Alejandro Moreno Jashés

Alejandro Moreno Jashés est né à Santiago du Chili en 1975. Il est diplômé en Arts (Université du Chili), il est titulaire d’un Master Haute Spécialisation en Philologie hispanique de l’Institut de Langue Espagnole de Madrid et d’un Master en Écriture Créative de l’Université de New York. Aujourd’hui, il est élève du programme de Doctorat du Département de Littérature et Langues Espagnole et Portugaise de l’Université de New York. Il a effectué une résidence internationale de dramaturgie au Royal Court Theatre de Londres et à la maison de l’Amérique de Madrid. Il a exposé ses vidéos dans des galeries et musées. Il vit et travaille à New York.

Entretien

Comment as-tu connu la maison ?
C’est l’écrivain Felipe Becerra Calderón qui, sans même me connaître personnellement, a lu mon livre et l’a présenté à la maison.

Qu’aimes-tu faire dans la vie ?
Noter des choses que je ferai, des calendriers, to do list, ces choses qui servent à s’organiser. Et évidemment sur le terrain des plaisirs, les mêmes choses qui plaisent à tout le monde.

As-tu peur de la mort ?
Oui, beaucoup.

L’amour pour toi, c’est quoi ?
Je ne sais pas réellement ce que c’est, mais je pourrais imaginer ce que ce n’est pas : tuer quelqu’un.

Existe-t-il une vraie frontière entre l’amitié et l’amour ? Qu’est-ce qui les différencie ?
L’amitié et l’amour sont deux frontières. C’est pourquoi tout ce qui existe entre les deux peut quelques fois se rapprocher plus de l’une que de l’autre. Et bien entendu, parfois, tu as des amis hétérosexuels qui ne veulent ni avoir de sexe ni une relation avec toi.

Es-tu fan de Johnny Depp ?
Pas particulièrement, en fait, pas beaucoup. J’ai fait une fixette sur le personnage.

Que lui dirais-tu s’il se trouvait devant toi ?
J’ai écrit une œuvre dans laquelle un personnage parle avec toi. De toute façon, je pense que d’ici peu de temps, il aura le livre, s’il ne l’a pas déjà entre les mains.

Paris est à toi ?
Non, bien sûr que non, mais c’est une ville merveilleuse pour moi aujourd’hui.

Pourquoi as-tu décidé de partir vivre à New York ? New York est à toi ?
New York est le l’endroit où je travaille, je vis, j’ai mon chez moi, je fais mes listes de choses que j’ai à faire, je fais ces choses-là. C’est un peu le centre aujourd’hui. New York n’est pas à moi, mais moi je lui suis totalement dévoué.

Raconte-moi quelque chose de fou que tu as fait par amour ?
J’ai dédié un livre à une personne que j’aimais et ils ont mal écrit son nom sur la couverture. J’ai dû renvoyer à l’impression tous les exemplaires. Et j’ai aussi voyagé par amour de tous les côtés, comme un rat.

Crois-tu en l’amour ?
Oui, j’y crois. Aujourd’hui, maintenant, j’y crois et je crois que je suis capable de le donner.

Qu’aurais-tu aimé être ?
Infirmier.

Qu’est-ce qui t’anime ?
Les lundis.

Crois-tu en l’homme ?
Je crois à la naissance et sa mort.

Qu’est-ce qui te coûte le plus dans la vie ?
M’asseoir et écrire.