Nouvelle d'importance !

Je suis fier d'annoncer que la diffusion-distribution de la maison sera assurée à partir du 1er avril 2016 par Harmonia Mundi. Les retours seront acceptés par Volumen jusqu'au 6 mars 2016, à partir du 7 mars 2016 par Harmonia Mundi. Nous espérons que cette nouvelle diffusion nous permettra une meilleure visibilité auprès du maillon essentiel de la chaîne du livre : le libraire. Car c'est grâce aux libraires que vous découvrirez nos livres.

J'ai envie de dire enfin, oui, ENFIN. Depuis son lancement début 2011, les choses n'ont pas été simples. L'édition n'est certes pas simple, mais elle peut être un peu moins difficile pour ceux qui possèdent un atout majeur, celui de l'argent. Il est dommage que cette donnée soit finalement la seule à entrer en ligne de compte dans le modèle actuel. Si vous ne disposez pas de garanties importantes d'argent, et même si vous présentez de la qualité, on ne vous donne pas l'opportunité. C'est ainsi que procèdent les diffuseurs importants, les incontournables, car il en existe des moins importants qui acceptent tout le monde dans le seul but de grossir leur chiffre, sans même se préoccuper de la cohérence, de la qualité et de l'avenir des éditeurs qu'ils diffusent très mal.

Car la diffusion est le cœur du problème, seule moyen pour une maison de gagner en visibilité et d'être réellement présente dans le réseau de librairies. Harmonia Mundi a su créer de forts liens avec les librairies indépendantes, ce sont ces librairies qui nous intéressent, car elles restent pour la plupart respectueuses de leur métier dont la qualité première est l'ouverture d'esprit et la défense de la littérature de création. C'est grâce à elles que l'édition indépendante survit. Être un vrai libraire, comme être un vrai éditeur, c'est faire preuve d'engagement. Je suis convaincu que les bonnes personnes, celles dont la quête permanente est la sincérité, finissent toujours par se rencontrer. Le chemin peut être long avant qu'elles se croisent, mais il est une épreuve qui, si elle est dépassée, les consolide et les conforte toujours plus dans cette quête de la vérité.

Mon expérience de la diffusion a oscillé entre ombre et lumière, du désastre de la première collaboration avec Pollen à la naissance avec La Différence, même si cette dernière expérience n'aura été qu'éphémère. Avec Harmonia Mundi, c'est beaucoup d'espoir après de longs mois de résignation, c'est aussi beaucoup de trac, car il va falloir prouver qu'ils ont bien fait de parier sur nous. Je constate que la plupart des gens trouvent que la maison est très littéraire, j'avoue que cela me dépasse un peu. Ici, les textes ne sont pas choisis en fonction d'une quelconque grille de critères, ils sont choisis parce qu'ils frappent au cœur, parce qu'ils sont là, présents, vivants, beaux tels des joyaux, ils rayonnent et, la mission de la maison, c'est de les trouver et de vous les proposer. Mais comment savoir qu'il y a de l'or quelque part ? En étant curieux et aventureux, en gardant l'esprit libre, loin du formatage des masses, cela passe par le rejet de l'hypocrisie, le rejet du petit copinage, en étant vrai et indépendant, coûte que coûte.

« Le bien est un chemin mauvais qu'il faut poursuivre coûte que coûte. » Verlaine.

Les publications promettent ! En avant-première, une petite présentation du roman Rien n'est crucial qui paraîtra en avril 2016 :

« Les enfants, dessinez ceci : deux belles figurines blotties l’une
contre l’autre à un arrêt d’autobus, les doigts emboulonnés
dans les doigts, les yeux emboulonnés dans les yeux. Les siens
(à lui) sont deux boutons extrêmement foncés ; les siens à elle
sont fugaces comme des insectes. Sur son front (à lui) flotte
une mèche accrochée tel un parachutiste. Ses boucles (à elle)
se laissent écheveler par le vent sud. Il est beau le môme : la
flamme rouge de sa frange, la mâchoire serrée, les yeux à peine
suggérés. La jeune fille n’est que masque de boucles, cernes
creusés, ventre bombé comme une planète, tendu comme un
tambour. Elle porte des bottes en peau de loup qui lui arrivent
aux genoux, elle a un trait de dame de conte, elle s’appelle
Margarita ou Marga ou Magui. Lui, il s’appelle Lécumberri ou
Antonio ou Lécu. »

À Mondelaid, aucune joie ne dure plus d’un instant,
aucun avantage ne dure longtemps, chaque jour s’assombrit
invariablement, tout devient noir ; néanmoins, les enfants,
n’ayez pas peur, car rien n’est véritablement important,
rien ne sert vraiment,
rien n’est crucial.

Entre le 1er janvier et le 7 mars, la maison ne sera ni diffusée, ni distribuée. Vous pourrez néanmoins vous procurer ses livres sur son site internet http://christophelucquinediteur.fr. Les frais d'envoi sont gratuits pour ceux qui résident en France métropolitaine.

Je tiens à remercier chaleureusement tous ceux qui ont soutenu la maison : les auteurs qui sont toujours là et se reconnaîtront (merci de votre confiance), les lecteurs, les libraires, les éditeurs. Merci pour vos messages d'encouragements.

Le ciel s'est dégagé. Aujourd'hui, je vois l'avenir en bleu.

Christophe Lucquin Éditeur
De l'audace. Du piquant. De la littérature.