on avance, on avance, on avance

Voici une photo qui illustre bien ce qui nous est arrivé avec Le Camion, premier roman de Neige Sinno. Après quelques difficultés, il était clair que Le Camion n’arriverait pas à destination le 18 janvier, comme il était prévu depuis des semaines. Parfois, il suffit d’un rien pour mettre en danger un voyage, regardez ce qui s’est produit récemment avec l’épisode neigeux qui a bouleversé la France et paralysé Paris, Le Camion qui est un peu Paris, un peu la France et beaucoup de nous tous, puisqu’il parle des rêves de jeunesse, est encore pris dans la poudreuse, mais il avance, oui, il avance doucement, et à chaque mètre gagné il est plus léger de quelques kilos de neige, fend le vent, le poudrin ne l’empêchera pas d’avancer, la neige fond, il avance et bientôt, en mai, il surgira dans un bel horizon bleu, bercé par la douceur neuve du printemps qui réchauffe, il sera le 3 mai en librairie. Merci à David Meulemans pour cette note d’espoir.

Puis J'ai pensé à On avance, la chanson d'Alain Souchon, et à toute cette nostalgie et douce mélancolie teintée d'espoir impalpable, c'est impossible d'exprimer avec des mots tout ce que l'on ressent, alors on fait avec ce qu'on a. On fait avec ce qu'on a et on avance, car, de toute façon, il est trop tard pour faire la route dans l'autre sens.

http://www.christophelucquinediteur.fr/le-camion/ 

IMG_4007.jpg

On avance, on avance, on avance. 
C'est une évidence : 
On a pas assez d'essence
Pour faire la route dans l'autre sens. 
On avance. 
On avance, on avance, on avance. 
Tu vois pas tout ce qu'on dépense. On avance. 
Faut pas qu'on réfléchisse ni qu'on pense. 
Il faut qu'on avance.