Jean-Baptiste Aubert au festival du Premier roman de Chambéry du 24 au 27 mai

On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, je dirai même on fait tout ce que l’on peut avec le peu qu’on a. Cela nous pousse à faire des trucs un peu insensés dont on ne mesure pas du tout le degré de folie, par exemple, faire des livres, cela peut paraître simple comme ça, mais on vous l’assure, ce n’est pas si facile que ça en a l’air, parce que faire un livre, ce n’est pas choisir un texte parmi les centaines que l’on reçoit et se dire allez celui-là on le fait imprimer et on le publie. Faire un livre c’est être persuadé qu’un texte qu’on a eu la chance de lire parmi les innombrables reçus est une évidence, parce qu’il apporte quelque chose au monde, une humanité, tous ces trucs qu’on ne peut pas forcément définir parce qu’ils touchent à l’universel, c’est comme être sous un ciel rempli d’étoiles, tellement lumineuses et tellement nombreuses qu'on a la tête qui tourne, et se sentir petit face à cette beauté et l’immensité. Trouver un texte, c’est recevoir une étoile qui a filé du ciel pour tomber jusque dans nos bras.

En 2016 nous avons reçu un texte intitulé 11 ans, il y est question d’un garçon de 11 ans, qui peine à comprendre notre monde qu’il trouve bien absurde. Kevin, c’est son prénom, est une étoile, à ne pas laisser filer, comme ces 100 à 150 enfants qui décident de mettre fin à leurs jours chaque année en France. 

Jean-Baptiste Aubert, l’auteur, signe un premier roman fort, authentique, utile. Et comme tout sujet qui fait peur, en parler ça fait du bien, ça fait du bien à la société. 

11 ans a été retenu par le festival du Premier roman de Chambéry. Ce petit texte lumineux a fait son chemin, malgré les difficultés, nous l’avons publié et on en est très fiers, c’est là que l’on prend conscience de notre rôle de passeur, c’est là que, même au milieu de la tempête, des angoisses, on se regarde et on se dit que l’on doit continuer, on doit s'accrocher, trouver des solutions, on doit faire passer ces messages qui nous sont envoyés. Il n’y a pas de hasard, il y a des rencontres, les choses ont un sens.

Voici toute la programmation de la 31e édition du festival qui se tiendra du 24 au 27 mai, vous y découvrirez tous les auteurs lauréats.

Et, bien sûr, on vous invite à découvrir le livre d’ici là.

Quelques liens pour vous ternir informés :

http://www.christophelucquinediteur.fr/onze-ans/
http://www.festivalpremierroman.com/ED30/
https://www.facebook.com/festivalpremierroman
 

1468585167317.jpeg